Présentation
L'Initiative
Le Lancement
Présentation de la Commission
les decrets portant création de la CAC
les membres
la BEF: Brigade Economique et Financière
 Objectifs
Lutte contre la corruption
Lutte contre le sabotage économique
 Les Investigations
La gestion des biens de l'Etat
L'utilisation abusive du téléphone dans les services

Les immeubles de l'Etat à l'Etranger

Les Enquêtes

Vos Suggestions

 

Sur l'utlisation abusive du téléphone:

'utilisation abusive du téléphone officiel pour des besoins personnels démeure une gangrène dans notre société. Cette pratique devient un véritable sabotage économique, lorsque le téléphone, installé et payé par les deniers publics, fait l'objet d'un commerce privé.

Parfois, c'est en l'absence de l'abonné, parfois c'est avec sa complicité active que son domicile et son bureau, dotés de lignes nationales ou internationales, sont transformés en cabines téléphoniques publiques.

 

Pour mettre fin à ces graves abus du bien public, le Président de la République a instruit la Commission Nationale de Lutte contre la Corruption et le Sabotage Economique de mener une enquête sur l'utilisation du téléphone dans tous les services administratifs.

 

A la suite d'un contrôle minutieux, la Commission a constaté plusieurs cas de détournements du téléphone officiel.

 

Des cadres et des employés admis à la retraite sont toujours pris en charge par l'Etat pour leurs notes de téléphone. D'autres, affectés ailleurs, bénéficiant d'une mise en disponibilité ou tout simplement décédés, ne sont pas rayés de la liste des abonnés du téléphone officiel. Des lignes téléphoniques dotées de réseau international sont laissées sans surveillance à la libre disposition de n'importe qui.

 

Avec la complicité des agents des ministères, des personnes étrangères au service ont ainsi pris la vilaine habitude de venir téléphoner sur les lignes internationales des responsables et même des ministres moyennant de modiques pourboires.

 

Ces comportements anti-nationalistes, du fait qu'ils entraînent d'énormes préjudices à l'Etat, doivent cesser immédiatement. Un seul chiffre suffit pour montrer l'ampleur des dégâts financiers causés par ce gaspillage inadmissible : 14 474 767 260 de francs CFA, tel est le montant des factures de téléphone dues par l'Etat pour la période de 1994 à fin décembre 2000.

 

.....


 Les grands dossiers

EPAM: Etablissement public pour l'Eploitation de Marchés

Mairie de Lomé

OPAT: Office des produits agricoles du Togo

Togopharma

Dossier Agbéyomé KODJO

Affaire CNSS
 Les Communiqués
 Agenda de la Commission

Après six sessions à Viennes en AUTRUCHE, la Commission Anti Corruption a procédé à la signature de la convention des Nations Unis contre la corruption au MEXIQUE...

Nous écrire | sondages | Perspectives | Plan du site | Accueil

 

© 2002 cac.tg webmaster