Présentation
L'Initiative
Le Lancement
Présentation de la Commission
les decrets portant création de la CAC
les membres
la BEF: Brigade Economique et Financière
 Objectifs
Lutte contre la corruption
Lutte contre le sabotage économique
 Les Investigations
La gestion des biens de l'Etat
L'utilisation abusive du téléphone dans les services

Les immeubles de l'Etat à l'Etranger

Les Enquêtes

Vos Suggestions

 

Affaire EPAM : Escroquerie des revendeuses, détournement des recettes ...

n mars 1998 a été créé, l' EPAM " Etablissement Public Local Autonome pour l'Exploitation des Marchés de Lomé ". La mission assignée à cet organisme qui succède à l'ancienne " Régie Municipale des Marchés " vise à améliorer la gestion de nos marchés et à les doter d'infrastructures dignes de la renommée internationale acquise au fil des temps par le grand marché de Lomé.

 

   Mais, il apparaît aujourd'hui que depuis sa création, l'EPAM, au lieu d'être un instrument efficient au service d'une gestion transparente et rigoureuse des marchés, a été phagocyté et transformé en une machine à détourner les deniers publics et à brimer les pauvres revendeuses de nos marchés.

 

Depuis deux ans, à l'instigation de son Directeur Général, M. AFFOGNON Ferdinand Komlan, l'EPAM a été géré comme une propriété personnelle. Les contrôles effectués par la Commission Nationale de Lutte contre la Corruption et le Sabotage Economique et recoupées avec les propres enquêtes de la Gendarmerie Nationale, ont révélé maintes irrégularités et malversations financières commises par le Directeur Général de l'EPAM au mépris des textes régissant cet Etablissement :

  - détournement des recettes des marchés à des fins personnelles.

  - Escroquerie dans l'attribution des parcelles pour la construction des magasins.

  - Surfacturations à l'occasion de la construction des boutiques,

   etc…

 Il ressort en outre des investigations de la Commission anti-corruption que M. Affognon, il y a quelques années, a fait usage de faux aux fins de s'octroyer un salaire confortable de 400 000 F CFA au lieu de 60 000 F CFA par mois. Le préjudice causé à l'Etat, à l'étape actuelle de l'enquête est très important. Pour le moment, les montants détournés constatés par la Gendarmerie Nationale sont les suivants :

  - Versements par les entreprises en mains propres à M. Affognon de commissions sur les constructions des boutiques : 211 850 000 F CFA.

  - Factures fictives non justifiées : 90 772 171 F CFA soit au total 302 622 171 F CFA, chiffre provisoire. M. Affognon, son Directeur Adjoint, M. Attigo ainsi que cinq entrepreneurs, ont été appréhendés. Ils ont reconnu les faits et ils devront rembourser à l'Etat ce qui a été indûment soutiré de ses caisses et d'autre part restituer aux braves femmes revendeuses la totalité des sommes qui leur ont été escroquées pour la construction des boutiques et des magasins..

 

Il faut noter qu'en marge de la gestion de l'EPAM à proprement parler, les investigations de la Commission Nationale de Lutte contre la Corruption et le Sabotage Economique et de la Gendarmerie Nationale, ont abouti à la découverte d'une grave affaire de travailleurs fictifs à l'EPAM et à la Mairie de Lomé à travers la société " Au Petit Besoin, " dont le Directeur Général est M. Limazié, le Maire Adjoint de la Ville de Lomé. Le montant des salaires fictifs touchés par M. Limazié s'élève à 95 768 000 F CFA. 3 Ce dernier appréhendé a lui aussi reconnu ses forfaits. Il doit également rembourser la somme frauduleusement acquise.

 

                                [ La suite de cette affaire ]


 Les grands dossiers

EPAM: Etablissement public pour l'Eploitation de Marchés

Mairie de Lomé

OPAT: Office des produits agricoles du Togo

Togopharma

Dossier Agbéyomé KODJO

Affaire CNSS
 Les Communiqués
Agenda de  la Commission

Après six sessions à Viennes en AUTRUCHE, la Commission Anti Corruption a procédé à la signature de la convention des Nations Unis contre la corruption au MEXIQUE...

Nous écrire | sondages | Perspectives | Plan du site | Accueil

 

© 2002 cac.tg webmaster